JUNO : un géant pour écouter la discrète valse des neutrinos

Publié par CNRS Bretagne et Pays de la Loire, le 13 avril 2023   570

Le gigantesque détecteur JUNO, en cours de construction en Chine avec la participation de l'IN2P3, mettra bientôt sur écoute les insaisissables et mystérieuses particules élémentaires que sont les neutrinos. Son objectif : percer les secrets de la discrète valse interprétée par ces fantomatiques grains de matière, que les scientifiques nomment oscillations et qui les intriguent tant. A un an du démarrage de l’expérience, descente en images à 700m sous terre au cœur du géant en construction.

L'essentiel est invisible

C’est au milieu des collines arborées de Jiangmen, dans le sud de la Chine, que se trouve l’expérience internationale d’étude des neutrinos : JUNO (Jiangmen Underground Neutrino Observatory). Elle est menée par une collaboration internationale de 15 pays faisant intervenir 5 laboratoires IN2P3 (CPPM, LP2I, IPHC, LP2I,  Subatech) et  pour but d'étudier avec une précision jamais égalée le comportement des neutrinos, des particules élementaires fantomatiques, que les scientifiques tentent de cerner depuis plus de 60 ans. Ne vous fiez pas trop à l’image, ces grandes infrastructures visibles dans les montagnes ne sont que la partie émergée de l’iceberg. En effet JUNO est une expérience sous-terraine située 700m plus bas à la verticale du site que l’on aperçoit au creux des montagnes au bout de la route.

#

© Collaboration JUNO

Lire la suite

Sur le site de l'Institut national de physique nucléaire et de physique des particules du CNRS
 

Et pour en savoir plus sur l'implication du laboratoire Subatech (CNRS/IMT Atlantique/Nantes Université) dans la collaboration Juno : voir sur le site du laboratoire